Réalisations

Rétro-conception d’un outil de manipulation en bout de robot pour une presse d’injection

allégement, optimisation et fabrication additive

Contexte

Un robot est utilisé pour assurer une vitesse de transfert rapide (primordial pour l’application) tout en garantissant précision et régularité de mise en place.

Au premier essai, du-fait de vibrations excessives,  les vitesses d’accostage et de transfert doivent être réduites. Le temps de transfert est trop lent, la pièce finale n’est pas conforme. Il faut impérativement modifier l’équipement : un mois de retard, des frais d’étude/réalisation non prévus, et + 2.5 kg de rajoutés en bout du bras de robot. L’équipement permet enfin de produire des pièces conformes , mais il faudrait changer le robot pour une utilisation série : la masse finale de l’équipement dépasse les capacités du robot (+ 85 k€)

Aurait on pu faire autrement ?

Pour cet exercice de rétro-conception, des simulation à base d’optimisation topologique ont été réalisés. Des concepts permettant d’alléger la conception, tout en améliorant la raideur (première fréquence propre + 10%) ont été rapidement proposés.

La solution hybride, combinant les procédés de fabrication additive et de chaudronnerie inox permet donc de gagner 4.5 kg. Le robot serait donc conservé. Le gain en raideur permettrait de réduire le temps de cycle (bénéfice estimé -4 k€/an). Pour finir, un point sur les investissements :

Ce projet est un excellent cas d’école illustrant les bonnes pratiques. Grâce à une utilisation appropriée de la simulation numérique, il est possible de gagner du temps et de l’argent tout en innovant.